News


Nos élèves de 5° Général à l’opéra pour applaudir Roméo et Juliette de Gounod.

Publié le 20/01/2014

Roméo et Juliette, Gounod. Un triomphe.

Roméo et Juliette, Gounod. Un triomphe.

Levée de rideau, la musique démarre, les frissons arrivent.


L’Opéra Royal de Wallonie nous offre sur un plateau d’argent l’œuvre de Shakespeare mise en musique par Gounod. Que d’émotions ! Après avoir vu cet opéra, on en redemande ! On est prêt à racheter un billet pour la prochaine séance, on veut encore entendre la voix de Juliette interprétée par Annick Massis ! D’ailleurs, parlons-en d’Annick Massis. On la voit arriver en robe d’époque avec un maquillage naturel, dans un décor dépouillé… On ne peut s’imaginer que cette soprano va nous offrir un spectacle digne de ce nom ! Annick Massis interprète parfaitement le rôle de Juliette, fougueuse et sauvage, elle lui donne une nouvelle vie et sa voix, parfaitement synchronisée avec l’orchestre, nous donne la chair de poule.

La voix de Roméo nous touche moins, on s’en lasse, puis dans nos têtes on aurait attribué le rôle de Roméo à Pierre Doyen qui interprète Mercutio. Roméo, joué par Aquiles Machado, n’arrive pas à faire passer ses émotions au public, il est trop réservé.

Mais il n’y a pas que la voix d’Annick Massis qui nous séduit, il y a aussi l’orchestre sous la direction du talentueux Patrick Davin. La musique nous transporte, nous envoûte, nous fait oublier le monde extérieur le temps d’une soirée.

Quant au décor, il est plutôt dépouillé, mais ça ne pose aucun problème : la musique et les artistes retiennent toute notre attention. Certes, c’est un peu long vers la fin, ça s’éternise et on commence à s’assoupir mais la dernière scène pointe le bout de son nez et là, les frissons arrivent… On regarde ce couple maudit se dire adieu avec la plus grande tendresse, de la sincérité et de l’amour dans la voix. Sous le regard attristé de Roméo, Juliette sort son poignard et se le plante en pleine poitrine sans hésitation, pour mourir auprès de son bien aimé. Ils se disent une dernière fois : « Je t’aime». Le rideau tombe, le public se lève et applaudit, la musique s’arrête et on est heureux d’avoir assisté à ce spectacle d’une beauté aussi haute que la plus haute note d’Annick Massis.

Malheureusement pour vous, la dernière représentation avait lieu le 26 novembre !


Julien QUERCETTI

5B

 

<< Retour